Cronicas de L'Enric del Redondel

Chroniques "LA FOGASSA SALADA" proposées par Henri et diffusées sur "RADIO LENGA D'OC"

Retrouvez cette radio en langue occitane sur   http://www.radiolengadoc.com/

L’ultimatun del cònsol Teofil

L’ultimatun del cònsol Teofil  

  
   Teofil Morel èra lo cònsol de Lunas de 1947 a 1969. Un òme seriòs respectat per fòrça mond.

   Una nuèch la còla de Bibi fasiá mai de bruchs dins l’Escarèiras e tanben a çó de la Tomba. òu ! un moment, la pòrta de la Tomba s’escampet amb violéncia...

   E de q’avèm vist ?...  lo Teofil amb l’eissarpa de cònsol en bandoliera que se met de cridar « n’i a pro , n’avem un sadol de tot aquelas conaris de joves »

  Degun disián pas res mas pensàvem ? : lo Teafil a sortit l’eissarpa e las bralhas del dimenge. A escampat un cop de pè dins l’armari. De segur lo moment èra important !

  Lo mond èran glaçats*, de que va se passar ? E lo Teofil de cridar « soi vengut amb la fórça publica ». Es aquí qu’avèm vist dintrar lo « toubib » Galy, los Carlier, los Martin e tanben Cécile e d’autres que venián beure un còp, manjar las escaravissas e pagar lo PV de Dader.

   E per de que un PV ? vos contarai un autre còp...

   Amistats a totes


* lo mond éran glaçats = aquò es per la cronica en realitat lo mond éran rabinats amb lo Muscat de RIBESALTES...

Théophile Maurel

dans ses vignes.

L’ultimatum du maire Théophile.

   Théophile Morel était le maire de Lunas de 1947 à 1969. Un homme sérieux respecté par tout le monde.

   Une nuit, l’équipe de Bibi faisait grand bruit dans l’Escarreiras et aussi dans la Tombe. Ouah ! A un moment, la porte de la Tombe s’ouvre violemment...

    Et qu’avons-nous vu ?...  le Théophile ceint de l’écharpe  de maire en bandoulière, qui se met à crier « il y en a assez, nous en avons notre saoul de toutes ces bêtises de jeunes ! ».

   Personne ne disait mot, mais pensait : Théophile a sorti l’écharpe et les habits du dimanche... Il a mis un coup de pied dans l’armoire... C’est sûr... le moment est important !

   Le monde était glacé de terreur*, que va-t-il se passer ? Et le Théophile de crier : « Je suis venu avec la force publique » et c’est là, que nous avons vu rentrer  le « toubib » Galy, les Carlier, les Martin et aussi Cécile et d’autres qui venaient boire un verre, manger les écrevisses et payer le PV de Jean-Claude Dader.

   Et pourquoi un PV ? Je vous le dirai la prochaine fois...

   Amitiés à tous.

* Le monde glacé : c’est pour les besoins de la chronique, en réalité «le monde» avait abusé du muscat de RIVESALTES...

Cronicas de L'Enric del Redondel