Lo perruquièr de Lunas

    Mon amic Girard aviá los pels negres e dreches, plan polits. Aquò li donava un bon imatge per agantar las lausetas. Per se far copar los pels, anava en cò de Gafet, al bot del pont Charamaula, a costat de l’Albèrga Golarda de Cecilia.

   Aqui te faliá arribar amb los pels plan lavats e secats, si que non , tornavas a ton ostal . Gafet copava los pels amb los cisèls e los fasiá quilhar amb una pegosilha « made en Gafet». Aquela potinga, la caufava amb lo caufa-fuòc. Sortissiás d’aquí amb los pels dressats coma lo Redondel, dur coma lo bigòs qu’èra bon per escaucelar la vinha de Chicano. Puèi, lo Girard partissiá sus la petarèla, lo cap de costat per faire la « coque ».

   Vos parlarai de papeta Chicanò lo mes que ven.
 

L’Enric del Redondèl

 

Le coiffeur de Lunas


   Mon ami Gérard avait les cheveux noirs et dressés, très jolis. Cela lui donnait une bonne image pour faire la cour aux jeunes filles. Pour se faire couper les cheveux, il allait chez Gaffet, au bout du pont Charamaule, à côté de l’Auberge Gourmande de Cécile.


   Alors là ! Il fallait arriver avec les cheveux propres et bien secs, sinon ... tu retournais à ta maison.

   Gaffet coupait les cheveux aux ciseaux et les dressait avec une mixture collante “ made in Gaffet”. Il chauffait la mixture avec un sèche-cheveux. On sortait de chez lui avec les cheveux dressés comme le Redondel, durs comme la pioche du père Chicano. Puis Gérard partait sur sa mobylette, la tête tournée sur le côté pour faire la “coque”.

   Je vous parlerai de papet Chicano prochainement.
 

   Au revoir les amis 


   

Chroniques "LA FOGASSA SALADA" proposées par Henri et diffusées sur "RADIO LENGA D'OC"

Retrouvez cette radio en langue occitane sur   http://www.radiolengadoc.com/

Cronicas de L'Enric del Redondel