Cronicas de L'Enric del Redondel

Lo garda campèstre de Lunas Gilbert CIFFRE

 

   Lo mes passat, vos parlèri del banc municipal desraubat a Ceilhes. Los conses dels dos vilatges an lèu fach de desmascar los colhons de Lunas qu’an fach la conariá.

   Nosautres aviam amagat lo bancàs sus la terrassa mieuna. Ma maire, que sabiá pas que lo bancàs èra raubat, lo trapava plan polit.

   Dins lo vilatge la causa fasiá vinagre. Lo conse de Lunas carget lo garde campèstre Gilbèrt Ciffre de desmargar aquel afar complicat.

   Gibèrt era emmerdat, nautres aviam vergonha que lo vilatge e encara mai ma maire nos prenguèsson per de raubaires.

   Lo ser, a l’entrelutz al moment que degun passejan pas per carrièras, carguèrem lo bancàs sus lo carreton de Montanhòl . E se podiá veire lo garde Gilbert CIFFRE amb los raubaires butar lo carreton, per anar a çò de la gara e cargar lo bancàs dins lo trin amb un empegasolet : « per mossu lo conse de Ceilhes ».

   Ma maire a pas comprés per de que aquel bancàs plan polit desapareguèt dins la nuèit…

Al mes que ven

Le garde champêtre de Lunas GILBERT CIFFRE


   Le mois passé, je vous ai parlé du banc municipal dérobé à Ceilhes. Les maires des villages ont très vite démasqué les indélicats de Lunas ayant commis cette bêtise.

   Nous avions caché le banc sur ma terrasse. Ma mère le trouvait très beau mais ne pouvait pas penser qu’il était volé.

   Dans le village on parlait du vol. Le maire de Lunas a chargé le garde champêtre Gilbert Ciffre de régler cette affaire très compliquée.

   Gilbert était très très ennuyé et nous avions honte que le village et surtout ma mère nous prennent pour des voleurs.

   Le soir au crépuscule au moment où personne ne se promène dans les rues, nous avons chargé le banc sur la petite charrette de Montagnol. C’est ainsi qu’on pouvait voir le garde Gilbert Ciffre avec les voleurs pousser le chariot, pour aller à la gare et charger le banc dans le train avec un autocollant : « pour Monsieur le Maire de Ceilhes ».

   Ma mère n’a pas compris pourquoi un si joli banc avait disparu dans la nuit…


Au mois qui vient

Chroniques "LA FOGASSA SALADA" proposées par Henri et diffusées sur "RADIO LENGA D'OC"

Retrouvez cette radio en langue occitane sur   http://www.radiolengadoc.com/

Cronicas de L'Enric del Redondel