Divendres negra...

   Avèm començat per la setmana « potiron » Setmana de la cogorla, de la tuca, que se ditz « Halloween ». Del temps un semenat los « zetazunits » mon conflat amb de mascas de tarasca, de carementrants de diable e mai un molon d’afrositats que te donan frech dins l'esquina. Nautre avèm pas besonh de tot aquela quincalha, avèm çò que cal, a la television nòstre. Avèm, Hanouna e totas la còla de chronicaires ensocats.

   Apuèi, amb aquò, cal profeitar las cogorlas, cal pas escampar las tucas. Cal pas las laissar perir, diriá ma mameta. Cal faire:sopas,velosats,bonhetas,crostadas,tortas, farcits « même des courges au lait de coco».

   Atal la setmena pareis longa. De tucas, de tucas, de potirons : Languissètz lo « Mardi gras » o los 13 dessèrts de Nadal. Ieu n'aviái un sadol de cogorlas.

   Pensavi que tot aquò èra finit. Que los Amerlocs èran partits...

   E non los « zetazunits » son mai tornats per faire cagar.

   Son tornats amb lo « Black Friday ». Es una setmana per crompar. Se ditz « La semaine des bons plans » «la semaine des soldes avant les soldes » « la semaine des promos, une occasion de faire des économies ».

   Ieu, disi es la setmana per te raubar d’argent. Per te faire crompar des causas que te fan pas besonh. Se trapa lo “Credit Agricole “ que fa la pub Black Friday, es de bon per una banca per faire caufar lo compte d'argent.

   I a de tipes ensocats, espèran totas la nuèit per la d'obertura dels magasins, per dintrar coma un fòl per èstre lo primièr per crompar una televion o un autre enquestra. N’i a que se fau marchar dessús per la d'obertura.

   Le vendredi noir, le Mardi gras, le Lundi de Paques, les gilets jaunes, les bonnets rouges. Tot aquò fa un mescladís de setmenats de colors. Ieu soi perdut.

   M’en cagui de totes aqueles conaries Etazunienas. Vau escotar lo crit de la fogassa. Vau agachar «le bleu du ciel, le bleu de la mer, le bleu de tes yeux» lo roge del solelh, lo rosat que fa bronzar. Las colors del bonaür, de la felicitat. Aquò te donan la patate, aquò te dona enveja de viure.

   A boire ! A boire ! Tavernier ! Mets tes tonneaux en perce !!!

   Al reveire Amics.Portas te fier.  

L’Enric del Redondèl

Vendredi Noir...

   Nous avons commencé par la semaine « potiron ». Semaine de la courge, qui se dit : Halloween. Pendant une semaine, les “zètazunits”, nous ont ennuyés avec des masques de Tarasque, de diable et beaucoup d’autres affreusetés qui donnent froid dans le dos. Nous n’avons pas besoin de toute cette quincaillerie, nous avons ce qu’il faut dans notre télévision. Nous avons : Hanouna et tous ses chroniqueurs débiles.

   Par la suite, il faut profiter des courges. Il ne faut pas les laisser périr, comme le disait ma grand-mère. Il faut faire : soupes, veloutés, beignets, croustades, tourtes, farcis et même des courges au lait de coco.

   De cette façon la semaine paraît longue. Des potirons, des potirons, des potirons, on languit le Mardi Gras et les 13 desserts de Noël. Moi, j’en ai mon saoul de toutes ces courges.

   Aussi, je pensais que tout cela était fini, que les Amerloques étaient partis...

   Non, les Zétazunits sont revenus pour vraiment nous ennuyer.

   Ils sont revenus avec le : Black Friday. C’est une semaine pour acheter. On dit, la semaine des bons plans, la semaine des soldes avant les soldes, la semaine des promos, une occasion de faire des économies.

   Moi, je dis, la semaine pour voler notre argent, pour faire acheter des choses dont nous n’avons pas besoin. Même le Crédit Agricole fait la publicité du Black Friday. C’est bon pour une banque, pour faire chauffer le compte bancaire.

   Il y a des personnes débiles, qui attendent toute la nuit l’ouverture des magasins, pour rentrer comme des fous, pour être les premiers à acheter une télévision ou autre chose. Certains se font marcher dessus au moment de l’ouverture.

   Le vendredi noir, le Mardi gras, le lundi de Pâques, les gilets jaunes, les bonnets rouges. Tout cela fait un mélange de semaines très colorées. Je ne comprends plus rien. Je suis perdu.

   Je me moque de toutes ces bêtises venant des Etats-Unis. Je vais écouter le cri de la fougasse. Je vais admirer le bleu du ciel, le bleu de la mer, le bleu de tes yeux, le rouge du soleil, le rosé qui fait bronzer. C’est les couleurs du bonheur de la félicité. Cela te donne du courage, cela te donne l’envie de vivre.

   A boire ! A boire ! Tavernier ! Mets tes tonneaux en perce !!

   Au revoir mes amis. Soyez en bonne santé.


 Henri du Redondel

Chroniques "LA FOGASSA SALADA" proposées par Henri et diffusées sur "RADIO LENGA D'OC"

Retrouvez cette radio en langue occitane sur   http://www.radiolengadoc.com/

Cronicas de L'Enric del Redondel