Cronicas de L'Enric del Redondel

Chroniques "LA FOGASSA SALADA" proposées par Henri et diffusées sur "RADIO LENGA D'OC"

Retrouvez cette radio en langue occitane sur   http://www.radiolengadoc.com/

 

Lo vièt-d’ase de Cussol...

   Lo vièt-d’ase de Cussol


    Cussol era un grand romegaire, aviá un ortet plan polit a costat del Redondel lo cafè de Juli Vellas en contrabàs de l’estrada granda. Un ortet plan cultivat. i fasiá venir amb amor fòrça legums : tomatas, corgetas, tucas, trufas, caulets, cebas, ensaladas e tanben de vièts-d’ases plan polits que lo fasián s’en creire. Era orguèlhòs de son ortet.

   Los vielhs e las femnas que passejavan sus la carriera agachavan lo viet-d’ase de Cussol e tombavan sus lo cuol d’admiracion e Cussol se gonflava coma un pesolh.

   Cussol venià a çò de son ortet amb una bicicleta escrancada e los joves se trufavan d’el. Cussol èra colera e romegava mai que mai.

   La còla de Lamouroux–Rambaud n’aviá un sadol. Una nueit los joves anèron pintrar los vièts-d’ases de totas las colors: los viets-d’ases, roge, blau, blanc, jaune.

   Lo matin, lo monde que passejavan s’espotiguèt de rire e Cussol fasiá lo morre, marchava a pè, per de que la bicicleta èra tanben pintrada de totas las colors...

   Bon un còp, ai parlat de Cécile. Cal en dire mai e tanben de « l’albèrga golarda ».

   Bon ! un viet- d’ase es una « aubergine » e pensetz pas quicòm mai coquinas !

   Amistats amics.

L’Enric del Redondel

 Les Aubergines de Cussol.

   Cussol était un grand rouspéteur, il avait un jardin très bien cultivé à côté du Redondel, le café de Jules Vellas, en contre-bas de la Grand-route. Un jardin bien cultivé où il faisait pousser avec amour beaucoup de légumes : tomates, courgettes, courges, pommes de terre, choux, oignons, salades et aussi des aubergines bien grosses qui le rendaient orgueilleux.

   Le monde qui se promenait sur la route regardait les aubergines de Cussol et lui « se gonflait comme un pou ».

  Cussol venait à son jardin avec une vieille bicyclette et les jeunes se moquaient de lui. Cussol se mettait de plus en plus en colère.

   L’équipe de Lamouroux Rambaub en avait assez. Une nuit ils sont allés peinturlurer les aubergines de toutes les couleurs : rouge, bleu, blanc, jaune.

   Le matin, les promeneurs riaient aux éclats et Cussol, très en colère, marchait à pied car sa bicyclette, elle aussi, était peinte de toutes les couleurs...

   Bon, un jour j’ai parlé de Cécile. Il faut en dire plus et aussi de « l’auberge gourmande ».

   Amitiés mes amis.

Henri du Redondel


Vièts-d’ase = aubergines    ...Toute personne qui pense autre chose a un esprit mal tourné. Ce qui j’en suis sûr n’est pas votre cas !

Cronicas de L'Enric del Redondel