L'eau ...

    L'association des Amis de Lunas s'est intéressée à ce sujet et a publié en juin 2009 "Lunas ... au fil de l'eau... au fil du temps...". Les pages suivantes vous proposent quelques extraits...

   Elément fondamental de l'environnement lunassien, l'eau est présente partout : fleuve, rivière, ruisseaux, sources, fontaines, béals... Sujet de bien de conversations, d'observations, parfois d'inquiétude, l'eau fait partie du quotidien des villageois.  Les vallées, parcourues par les principaux axes de circulation, ont, de ce fait, déterminé l'implantation des maisons. Lunas est un village construit autour de l'eau.
Un relief très particulier est à l'origine de la création du village. Il s’établit autour du Redondel, rocher résultant de l’érosion combinée de trois ruisseaux: le Gravezon et ses deux affluents, Nize et Saint-Georges.
Bien qu'aucun vestige n'y ait été encore découvert, il est très probable que, dès les temps préhistoriques, les hommes utilisèrent ce site remarquable. Cet imposant rocher, entouré sur sa presque totalité de falaises naturelles, constitue un éperon facile à isoler en creusant un fossé sur son flanc Est. Jusqu'en 1627, le château de Lunas s'élève sur cette position défensive privilégiée. Les maisons, par sécurité, s'agglutinent au pied du château, serrées les unes contre les autres le long d'étroites ruelles ou adossées au rocher. Seule la rive gauche du Gravezon est alors habitée. Ce manque évident d'espace a fortement influencé le type d'habitat : les maisons sont étroites, hautes, à plusieurs étages, ne comportant qu'une ou deux pièces par niveau. A partir de 1641, le nouveau château, quittant par obligation le nid d'aigle du Redondel, sera construit sur la même rive par Henri de Narbonne, au confluent de deux ruisseaux : le Gravezon et le Saint-Georges. Il faut attendre le XIXe siècle pour que débute l'occupation de la rive droite du Gravezon. De belles demeures cossues apparaissent alors. Dès 1802 s'érige la grande maison " carrée " au bout du pont Vieux. Puis l'ouverture de la route de Castres à Lodève en 1820 et la réalisation du pont Neuf, en 1840, entraînent la construction de nouvelles bâtisses le long de cet axe et la création d'un autre quartier au type d'habitat différent, à l’écart du vieux village et de son église. à partir des années 70, une zone de pavillons s’établit au Bouïs, sur la pente au-dessus de la voie ferrée, face à la Prade.

 Le réseau hydrographique de Lunas

 Le travail  des eaux souterraines

Droits et devoirs des propriétaires riverains d'un cours d'eau

De nombreuses sources

L'eau au centre des activités humaines

Les crues

L'irrigation

sommaire environnement