QUI PEUT M'AIDER?

   A plusieurs  reprises nous avons reçu des courriels de visiteurs concernant notre patrimoine historique ou naturel.

   Cette rubrique fait appel à tous pour tenter de solutionner les problèmes posés par ces internautes, ou rencontrés par des Lunassiens, qui se penchent sur leur passé...

   L'association des Amis de Lunas contribuera ainsi à remplir une mission de "pôle ressource", de "centre de documentation" sur la commune.

 

Pour apporter une réponse, donner une piste de recherche...

Pour faire un commentaire, poser une question... cliquez ici !

 
Tableau commémoratif 1914-1918 de St-Barthélémy (Avène)

novembre 2008

"Bonjour,     Je souhaite restaurer le tableau commémoratif de 1914-1918 qu'il y a dans la chapelle de Saint-Barthélémy (Avène). Il représente les six combattants qui y sont morts durant cette guerre. Les inscriptions manuscrites ont pu être récupérées et rafraîchies mais les photos sont en très mauvais état.   Les familles de :  AFFRE Jules (de la Dalmerie), GALTIER Alphonse (de la Dalmerie), TREILLET Paul (de la Dalmerie), GALTIER Louis (de la Dalmerie), LAMIC Marius (de l'Homme mort), RAYMOND Albert (de St-Barthélémy) possédant des photographies  de leurs aïeuls voudront bien se rapprocher de Pierre BARBON (barbonp@tele2.fr) ou téléphoner au 04 67 47 23 46. Les documents prêtés seront restitués après reproduction. Si l'envoi est fait par mail prière de numériser avec une bonne résolution.   Merci, P.BARBON" 

Les seigneurs de Lunas de 1723 à 1794

mars 2007

   En janvier 2005 nous vous faisions part d'une découverte sur Internet de deux bustes réalisés en 1794 par le sculpteur Augustin PAJOU :

     -  L'un, représentant Antoine Louis François VIEL de Lunas, marquis d'Espeuilles, se trouve au musée de Canberra, en Australie

     -  L'autre, Antoine Pierre VIEL de Lunas, marquis d'Espeuilles, fut mis en vente à Richelieu-Drouot en novembre 2004. 

    Se posait alors la question du lien de parenté entre ces deux personnages et la famille Viel de Lunas, propriétaire du château de Lunas de 1723 à 1794...  Faute d'éléments, dans l'incapacité d'établir la généalogie complète de cette famille, pour cette période, nous lancions un appel à l'aide.

   En novembre 2006, nous recevions ce courriel de Madame Marie d'Espeuilles :

"J'ai lu avec intérêt votre page consacrée à la famille Viel de Lunas d'Espeuilles. Je suis tout à fait en mesure de combler les lacunes que vous déplorez, étant moi-même descendante d'Antoine Louis François de Viel d'Espeuilles, et qui plus est "généalogiste" attitrée de la famille..."

Nous avons désormais, grâce aux informations aimablement fournies, une connaissance plus précise de l'histoire de Lunas pour cette période.

LES SEIGNEURS DE LUNAS DE 1723 à 1794

Passage à niveau N°21

février 2007

   Message reçu le 2 février 2007 :
 
"MERCI POUR CETTE RUBRIQUE ET POUR CE SITE. NOUVELLEMENT HABITANTE DE LUNAS JE SOUHAITERAIS AVOIR DES RENSEIGNEMENTS OU DES ANECDOTES SUR LE PASSAGE À NIVEAU N°21 DE LUNAS. PAR AVANCE MERCI"
 
   Transmettre les réponses au webmestre qui fera suivre...
 
Les énigmatiques barrages de la vallée de Veyrières

janvier 2007

   En février 2006, nous vous présentions cette étrange succession de barrages, réalisés en pierre sèche, qui occupent la vallée supérieure du ruisseau de Veyrières. A la fin de la page nous lancions cet appel " Si vous connaissez des constructions comparables à celles précédemment décrites...     Si vous avez d'autres hypothèses sur leur origine... Faites-nous le savoir."

Le 18 janvier 2007 nous recevions ce courriel :

   "   Je vous transmets le site d'un projet en cours dans les Cévennes qui illustre bien le fonctionnement des barrages en pierre séche de votre vallée. Voici le lien : www.eau-cevennes.org. Je suis moi-même en train d'effectuer un travail de recherche sur la pierre sèche au Laboratoire des Géo-Matériaux de Lyon. Si vous avez des questions supplémentaires, je me ferai un plaisir de tenter de vous apporter des réponses.  Cordialement   -   Julien BONAL"

   Pour plus d'information sur ce site ...   cliquez ici !

Des habitants de Camplong seraient venus durant une certain temps ensevelir leur morts dans l'enclos du cimetière Saint-Nicolas de Taillevent ...

mai 2007

le 27 mai 2006

    "      Bonjour,
   Bravo et félicitations pour votre site que je trouve remarquable.
   Permettez-moi de vous poser une question sur le vieux cimetière de St-Nicolas de Taillevent.
   Je suis originaire de Camplong dans le bassin houiller. J'effectue des recherches sur Camplong/Graissessac depuis plus de 20 années.
Un ami de Camplong m'a informé au mois de septembre dernier qu'une personne de son entourage professionnel originaire du Bousquet-d'Orb / Cazilhac, lui a dit que la tradition voudrait que des habitants de Camplong seraient venus durant une certain temps ensevelir leurs morts dans l'enclos du cimetière de Taillevent (mais sans date précise).
   Depuis environ 10 ans, j'ai informatisé les actes de catholicité pour la période 1793-2005, je n'ai pas trouvé dans ces actes d'information qui confirmerait cette affirmation, les curès successifs ont tous noté "avons inhumé dans le cimetière de la paroisse le corps de "....etc...
   De plus à Camplong, le village ne comptait pas moins de 4 cimetières :
      - le cimetière antique wisigothique de la paroisse antique de l'église St-Sauveur-du-Puy, (fondation au moins vers 8° siècle, bât. actuel fin 11° début du 12° s.) ;
      - le cimetière au chevet de l'église St-Marie de Camplong (fondation vers début du 13° s) ;
      - le cimetière de la Planque (ouverture officielle en 1849) ;
      - enfin un cimetière privé situé sur la route de la mine (en 1850).
   Je ne vois donc pas l'utilité pour les Camplonnais d'aller ensevelir leurs morts à Taillevent  (mais sait-on jamais ?), par de mauvais chemins, à dos d'hommes ou avec des mulets. Dans les archives anciennes et au moins jusque vers 1810, notre pays était dénommé "Le pays affreux", à cause de son isolement et de ses très mauvais chemins de communication.
   Je n'arrive pas à obtenir auprès de mon ami de Camplong le nom et l'adresse de la personne qui affirme cette information sur les sépultures de Camplonnais à Taillevent.

   Question: "Connaissez-vous ou avez-vous entendu parler de cette vieille histoire d'ensevelissements au cimetière de St Nicolas ?"

   Si vous avez des informations sur ce sujet pouvez-vous me les communiquer, ou interroger les personnes âgées de Taillevent ou de Cazilhac ? (éventuellement)
   En vous remerciant par avance...         Georges PILE - Orléans"

le 11 juin 2006

   "Le territoire de la commune de Camplong s'étendait jusqu'à l'Orb, avant la création de la commune du Bousquet-d'Orb et initialement celle de Saint-Martin de Clémensan. Ceci pourrait peut-être expliquer les ensevelissements à Taillevent? - Max Commeignes"

Je recherche une ancienne variété de fraise...

avril 2006

le 11 avril 2006, appel lancé  par Max Commeignes suite à une question posée par Madame M.C. Riac (son père fut le créateur de la coopérative de production de fraises de Serviès - Elle gère la table paysanne, "Le relais de Serviès" au lieu-dit "Le Pradinas") :

    "Je ne sais si vous avez entendu parler des" fraises de Serviès"? En un mot Servies, dans notre canton était connu pour la culture d'une certaine fraise. Il s'avère que cette fraise est perdue corps et âme. Une personne recherche des plants afin d 'en relancer la culture. Elle dispose de documents en italien que je vous envoie et qui peut-être permettraient de retrouver la trace et sait-on jamais de s'en procurer quelques plants? - Max Commeignes"

le 12 avril 2006 - "J'ai effectivement entendu parler des fraises de Sérviès. Il est étonnant que personne n'ait conservé la variété dans le village ou les hameaux voisins où les cultures étaient importantes. J'ai effectué quelques recherches sur Internet. J'ai vu qu'actuellement Agropolis de Montpellier propose différentes activités autour de la fraise. Parmi tous les intervenants peut-être y-a-t-il un spécialiste qui connaît la fraise de Sérviès? - Lucien Osouf"

   Après contact avec Agropolis, Max obtenait les renseignements suivants :

   La fraise recherchée s'appelle : VICOMTESSE HERICART DE THURY.
   Monsieur CHAUVET, responsable du Département "SYNTHESE ET RESEAU SCIENTIFIQUE" confirmait la qualité exceptionnelle de cette fraise de Serviès et conseillait de contacter le Centre Interprofessionnel des Fruits et Légumes de Balandran" BP 32. 30127 BELLEGARDE.
  Jean-Philippe BOSC du CRIFL transmettait les coordonnées d'établissements détenteurs de la fameuse Vicomtesse :
      1 - EARL BOURDIN - Route de Choussy - 41700 COUDDES.
      2 - Conservatoire Végétal d'Aquitaine- Domaine de Barolle- 47130 MONTESQUIEU.

 Cette fraise fut créée en1849. C'est un petit fruit, ferme, parfumé, juteux, sucré... (variété non remontante).  La Gariguette, actuellement très cultivée, est une "descendante" de cette variété...

 

photo provenant d'un site danois (http://www.pometet.kvl.dk)

   gravure : "Culture potagère et culture maraîchère"

 par Léon Bussard - 1909

Je recherche un morceau de drap de genêt...

octobre 2005

le 20 octobre 2005

   "Mes félicitations pour votre site. En particulier pour la partie concernant l'utilisation du genêt, qui m'a permis d' enrichir les renseignements que j'avais pu recueillir (comme vous pourrez le constater à la lecture du texte ajouté à ce message .
   Je suis à la recherche d'un morceau de tissu fabriqué avec du genêt afin de le présenter au cours d'animations consacrées à la restitution des pratiques et usages anciens des plantes sauvages méditerranéennes .
   Pourriez-vous m'aider dans cette recherche ?
   Cordialement. Claude Marco"

le 18 novembre 2005

   "J'ai bien reçu votre message.
   En effet je dispose d'un demi-drap de genet en excellent état.
   Evidemment il n'est pas question d'une contrepartie  financière. En ce qui concerne sa récupération ,c'est bien entendu OK pour le vendredi 25 Novembre.
  J'espère à bientôt. Max Commeignes
"